Traitement cicatrices en Tunisie : correction et révision au laser

laser cicatrice-tunisie tNous savons que les cicatrices, présentes chez les patients causent un malaise qui engendre souvent un complexe psychologique voir aussi une dépression. Afin de réduire les cicatrices et leurs conséquences, grâce à la nouvelle technologue médicale, notamment le laser qui permet la destruction superficielle de l’épiderme, ce qui en résulte est la correction des cicatrices et des imperfections de nature cutanée.

En fait, nous remarquons 2 types de cicatrices assez fréquentes qui peuvent être réparées par l’utilisation du laser.

Premièrement, les cicatrices d’acné à pourvues qu’elles ne soient pas creusées profondément, le cas échéant il faudra effectuer un relèvement des cicatrices par le biais de la technique du punch.

Deuxièment, les cicatrices dénommées post-traumatiques qui peuvent être réduites lorsqu’il existe un décalage des bords.

Pour quelle typologie de cicatrices le traitement par laser est-il indiqué ?

En Tunisie, le traitement laser est indiqué pour ce type de cicatrice :

1/Les cicatrices en creux : ce genre de cicatrices apparaissent généralement suite à une blessure ou bien une plaie qui a été suturée de manière superficielle. Nous pouvons aussi remarquer l’apparition de ces cicatrices après une opération chirurgicale qui a engendré une mauvaise cicatrisation. Pour ce genre de cicatrices, un traitement laser ou une invention pourrait être envisageable. Ces cicatrices sont de norme, plus faciles à traiter lorsqu’elles se situent au niveau du visage a l’opposé de celle corporelles creuses ou élargies.

2/Les cicatrices d’acné : cette typologie de cicatrices se situe au niveau du dos, au thorax ou bien sur le visage. De manière générale, ces cicatrices apparaissent sous la forme de petites dépressions en creux ou dans d’autres cas, elles pourraient être fibreuses. Une acné grattée ou sévère, génère souvent ce genre de cicatrices. Dès que la période de l’acné arrivera à sa fin, ces cicatrices seront traitées, le traitement sera effectué de 3 à 6 séances.

3/Les cicatrices épaisses : ce genre de cicatrices dénommées aussi « cicatrices hypertrophiques » sont connectées par le processus de cicatrisation ce qui porte à un épaississement de la cicatrice. Après une période de 18 mois, ce genre de cicatrices retrouve un aspect bien amélioré.

Pour certains patients, la durée pourrait paraitre trop longue et procèdent par le traitement laser pour réduire le délai de « guérison »

Comment se déroule-t-elle une séance de laser ?

En Tunisie, pour ce qui concerne les surfaces réduites, le spécialiste effectuera lors de la séance par laser, une anesthésie locale (voir générale tout dépend des cas) sur la zone qu’il traitera. En fonction du cas du patient et aussi des techniques employés par le praticien, le nombre de passages par laser sur la cicatrice à traiter varie entre 2 à 4. Ces passages auront pour but ultime de détruire la totalité de la partie superficielle de l’épiderme. Tandis que pour ce qui concerne le traitement du visage, une anesthésie générale sera administrée au patient, et passera une journée d’hospitalisation à la clinique.

Techniquement nous pouvons remarquer 2 type de laser : le laser CO2 et le laser Erbium qui représentent les 2 types de laser les plus utilisés pour ce genre de traitement. Dans certains cas, il se pourrait que le patient effectue d’autres séances de laser afin d’atteindre la disparition de la cicatrice.

Quel est le résultat global suite au traitement laser ?

En Tunisie, le résultat esthétique varie de la réponse individuelle du patient et il est conditionné par plusieurs facteurs (type de peau, zone du corps affecté, etc.).

Le résultat est permanent et sera atteint de façon permanente environ un an après l’intervention.

Les suites après le traitement laser

Afin d’obtenir le meilleur résultat possible, il est important qu’après le traitement laser de la cicatrice, le patient suive toutes les instructions que le chirurgien donnera. Pendant la période postopératoire, il est conseillé d’appliquer les prescriptions médicales au niveau de la nouvelle cicatrice au cours de sa phase de maturation afin de minimiser la possibilité de formation d’une mauvaise cicatrice. La reprise d’une activité normale dépend strictement du type d’intervention auquel le patient a été soumis.